Arthrose et ferritine élevée : quel lien de cause à effet ?

Rate this post

Dans le rang des pathologies articulaires, l’arthrose semble être la plus célèbre de toutes. Elle se manifeste différemment d’une personne à une autre et peut aller de simples douleurs à des courbatures. Il y a même des gens qui présentent de la fièvre ou de l’enflure sur les parties touchées. Les facteurs à l’origine de ce problème de santé peuvent être nombreux et variés. C’est le cas par exemple de l’augmentation du taux de ferritine dans le sang qui engendre les mêmes symptômes. L’arthrose est-elle réellement à la base dans ce cas ? Quel est le lien de causalité entre ces deux problèmes ? Trouvez tous les détails sur la ferritine élevée et l’arthrose dans ce développement.

Ferritine : qu’est-ce que c’est ?

Ferritine est un mot très simple que tout le monde comprend facilement à partir de son orthographe qui comporte le mot « fer ». Cette clarification est importante pour mieux cerner la thématique du taux de ferritine élevée. En effet, le fer est un minéral très important pour le bon fonctionnement de l’organisme. Il joue un rôle primordial dans la synthèse de l’hémoglobine qui se charge du transport de l’oxygène facilitant le fonctionnement des organes du corps. C’est le fer qui permet à l’O2 de se fixer sur les globules rouges.

La ferritine est la protéine responsable du stockage du fer au sein des cellules. Elle est de ce fait présente dans toutes les parties du corps. Toutefois, elle est plus concentrée et localisée au niveau de la moelle osseuse, la rate et le foie. Grâce à la ferritine, l’organisme dispose d’une réserve suffisante de fer. Cependant, le taux normal de cette protéine dépend de l’âge. Pour les moins de 50 ans, ce taux varie de 20 à 120 mg/l et pour les plus de 50 ans, cela est compris entre 30 à 280 mg/l.

Lisez aussi cet article :   Quels remèdes de grand-mère contre les démangeaisons intimes ?

Ferritine élevée : diagnostic et causes

Pour avoir une idée claire sur votre taux de ferritine, le seul moyen approprié consiste à faire une analyse sanguine. Malheureusement, l’élévation du taux de cette protéine se constate très rarement et moins rapidement, car cela arrive généralement de façon fortuite. En principe, l’augmentation de la ferritine dans le sang n’entraîne pas systématiquement de symptômes alarmants. Il faut que ce taux soit d’abord trop élevé pour arriver à ce stade. L’évaluation du taux de ferritine constitue en effet un meilleur indicateur des réserves de fer. Toutefois, ce n’est pas un diagnostic à poser de façon régulière.

Si l’analyse révèle un taux de ferritine élevé, cela suppose une surcharge en fer au niveau des organes, notamment le foie. Cela peut être dû à une pathologie génétique, l’hémochromatose. Ainsi, sans aucun traitement les risques de cancer ou de cirrhose sont très élevés. Selon le taux qui sera constaté, des bilans hépatiques, certaines analyses ou encore moins un simple suivi biologique peuvent être effectués. De même, il est nécessaire d’assurer qu’il n’y a pas une inflammation en cause ou si cela pouvait provoquer une de façon chronique.

Arthrose et ferritine : quel lien ?

De façon subjective, il n’y a aucun lien direct entre une ferritine élevée et une arthrose. Néanmoins, les manifestations rhumatologiques de l’hémochromatose se rapprochent tellement d’une arthrose banale. Lors d’une ferritine trop élevée, il peut y avoir l’apparition de douleurs articulaires. Cependant, de façon objective et avec un regard méticuleux, la ferritine élevée et l’arthrose partagent bel et bien une corrélation. En effet, l’hémochromatose provenant d’une surcharge de fer peut conduire à une arthrite inflammatoire lorsqu’elle est au stade 3.

Lisez aussi cet article :   Tout ce que vous devez savoir sur les taux élevés de transaminase SGPT

Là, il y a une augmentation conjointe du CS-Tf de la ferritinémie qui touche déjà la qualité de vie (signes ostéoarticulaires). Ensuite, une arthrose endémique évolue par poussée inflammatoire. Dans cet élan, cette pathologie peut de façon éphémère participer à l’augmentation du taux de ferritine. Quoi qu’il arrive dans ce second cas, la ferritine ne pourra jamais atteindre le niveau d’hémochromatose. Elle peut donc être efficacement soignée grâce à une bonne surveillance biologique. C’est la ressemblance presque typique entre la ferritine et l’arthrose qui rend parfois le diagnostic difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.